Des scientifiques développent des maïs qui utilisent mieux les engrais en Afrique subsaharienne

by charles on juillet 19, 2013

Spread the love

DES SCIENTIFIQUES DÉVELOPPENT DES MAÏS QUI UTILISENT MIEUX LES ENGRAIS EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE

Trois nouvelles variétés de semences de maïs qui utilisent plus efficacement les engrais ont été découvertes au Kenya, en Tanzanie et au Zimbabwe, avec le soutien de le Centre International pour l’Amélioration du Maïs et du Blé (CIMMYT).

Les semences homologuées jusqu’à présent sont WH 507 de la Western Seed, HB 513 de la Tanzanie et PGS 63 au Zimbabwe. La société semencière régionale de l’Afrique de l’Est, Kenya Seed, homologuera plus tard cette année une autre variété. Das a révélé qu’en plus de faire une recherche dans le cadre du projet IMAS, qui a pour but de développer et déployer des caractères pour améliorer le rendement des variétés de maïs élites dans un sol très pauvre en azote, le CIMMYT a opté pour soutenir les trois sociétés semencières à développer les caractères comme un moyen de transformer l’agriculture dans la région.

En Afrique subsaharienne, les producteurs de maïs font face aux problèmes de sécheresse, des mauvaises herbes et des ravageurs, mais leurs problèmes commencent par des sols dégradés avec un très faible teneur en  nutriment et leur incapacité à acheter assez d’engrais azoté. La pauvreté du sol est considérée comme à l’origine de la faible production de maïs et accroître l’insécurité alimentaire pour les pauvres gens dans la région.

L’Afrique subsaharienne utilise seulement neuf kilos d’engrais par hectare, beaucoup moins par rapport à l’Amérique latine qui utilise 73 kilogrammes et l’Asie du sud-est qui utilise 300 kg. Il a révélé qu’un agriculteur de subsistance qui utilise l’engrais récolte une tonne supplémentaire de maïs par hectare.

Le projet est prévu pour augmenter les rendements de maïs en déclin dans les conditions du sol très pauvre en azote auxquelles la plupart des producteurs de maïs font face.

Les scientifiques utilisent des outils tels que la biotechnologie teks que les marqueurs moléculaires pour les caractères intéressants et des approches transgéniques pour développer des vérités qui donnent 30 à 50 pour cent de plus par rapport aux variétés actuellement disponibles avec la même quantité d’engrais azoté appliqué. Les deux variétés offrent 20 % de plus de rendement par rapport aux variétés actuelles.

Pour plus d’informations, veuillez contacter le Secrétariat de l’AFSTA à l’adresse courriel suivante : afsta@afsta.org

Comments on this entry are closed.